A vous de choisir !

Une enquête parmi tant d’autres, que celle sur les Cellules d’Offensive Révolutionnaire. Menée à Pise en été 2004, elle a permis à Antonio Di Bugno, un procureur qui cherche à faire carrière, d’incarcérer neuf personnes.
Une enquête parmi tant d’autres dont l’objectif est d’écarter les individus ou les réalités qui ont choisi de ne pas être complices avec un système basé sur l’oppression et l’obéissance et de lutter sans médiation ni compromis. C’est pour cela qu’ils ont été désignés comme des ennemis d’une “ paix sociale ” qui sème quotidiennement la violence et la mort lors de guerres de colonisation comme dans les prisons, dans les usines comme dans les centres de rétention pour immigrés ou comme dans les nouveaux asiles et à travers la propagation d’innombrables nuisances.
Une enquête parmi tant d’autres au cours de laquelle il n’y a même pas eu besoin de preuves réelles pour justifier des incarcérations et des mesures répressives ; au cours de laquelle le délit est constitué par fait d’être considéré comme révolutionnaires et violents, sur la base de positions que nous avons toujours défendues dans nos journaux et dans les luttes. Pour ce système, il est clair que nous le sommes à partir du moment où nous luttons contre lui pour un monde différent. Si c’est un délit d’être solidaires avec tous les gens qui ont choisi de s’opposer activement à un système cruel et violent, nous ne reculerons pas, nous continuerons à lutter pour donner un vrai sens à la parole solidarité.
Une enquête parmi tant d’autres dans laquelle des hordes de chacals construisent des articles infamants et transforment des relations affectives et des rapports sociaux limpides en de périlleux délits associatifs. Et si, suite à leur fougue, il devait arriver la même chose qu’il y a quelques années lors d’une enquête sur l’écoterrorisme dans le Valsusa lorsque deux anarchistes, Edo et Sole, décidèrent de sortir de toute cette merde et de la prison en se pendant, eh bien, ce ne serait qu’un énième incident de parcours à oublier vite fait.
Une enquête parmi tant d’autres qui ne se termine pas dans le vide, parce qu’un compagnon, Francesco, est aujourd’hui encore en clandestinité avec un mandat international de capture contre lui, tandis que deux compagnons, Alessio et William, restent en prison, après que le procureur et les juges aient modifié de façon instrumentale le chef d’accusation. Ils l’ont fait passer d’association de malfaiteurs à association subversive (pour tous les autres inculpés aussi) afin d’empêcher leur sortie imminente liée au terme légal du délai de leur incarcération préventive. Leur volonté d’acharnement est plus que claire avec le transfert d’Alessio à Turin et de William à Spoleto, loin de leurs proches, avec des perquisitions en cellule, avec le statut de DPS et surtout avec le refus permanent de concéder à Alessio la mise en résidence surveillée malgré le fait que l’incompatibilité de son état de santé avec la prison ait été démontrée par de nombreuses expertises médicales.

Nous qui ne mesurons pas les affects, les affinités et les passions sur la base du code pénal, nous qui ne reconnaissons pas d’innocence ou de culpabilité en fonction de leur justice, nous n’avons rien à dire aux flics, juges et journalistes à part leur hurler notre rage.
A vous, à toutes les personnes de bonne foi, nous voulons en revanche dire qu’ils tentent de vous faire croire que vos ennemis ne sont pas les exploiteurs, les spéculateurs, les pollueurs, les empoisonneurs, les massacreurs, les tortionnaires. Ils essaient de vous faire croire que les ennemis sont les individus qui se rebellent contre l’exploitation de l’homme sur l’homme, sur la nature et sur les animaux.
Ils essaient de vous faire croire que vos ennemis ce sont nous. A vous de choisir.
Nous, tout comme nos compagnons et compagnonnes en prison, en fuite pour la liberté, nous et eux, jamais soumis ou résignés, mais en lutte pour un monde différent, sans nuisances et sans prisons.
Solidarité complice et active !

Solidaires avec Alessio, Francesco et Willy

Anarchistes de via del cuore - Pise
Individualités anarchistes de Pietrasanta

[Affiche sortie en mars 2005, publiée le 22 mars 2005 sur anarcotico.net]