Textes & Affiches

Revenir à TLMD

Dernières nouvelles d'Italie




Brèves du désordre

Libération animale


Insoumission




Opération du 26 mai 2005

(Rome, Viterbo, Pescara, Bologne)

Opération "nottetempo"
(12 mai 2005)

Opération "Cervantes"
(27 juillet 2004)

Enquête sur les COR
(juin 2004)

Opération
"Black Out"

(24 septembre 2003)

Enquête sur les NTA


Enquête sur le CRAC
(11 juillet 2003)

Enquête sur
Solidarietà Internazionale

(18 septembre 2001)

Lutte contre le TAV


Enquête Marini
(1996-2004)


Florence

Gênes

Lecce

Milan

Pise

Rovereto

Sardaigne

Turin




Adresses
des prisonniers

Opération "Cervantes"


Le 27 juillet 2004, sur demande des procureurs romains du « pool anti-terroriste » Vitello, Capaldo et De Falco, le juge d'instruction Guglielmo Montoni a fait procéder à une centaine de perquisitions dans toute l'Italie sous le nom d' « Opération Cervantes », aussi bien dans des habitations personnelles, celles de parents ou des squats. L'enquête part de plusieurs actions explosives précises commises en 2003 dans la région de Rome-Viterbo contre le tribunal, une caserne de carabiniers, l'institut espagnol Cervantes et la préfecture de police. Plus largement, 34 personnes ont été mises sous enquête pour association subversive à finalité terroriste (articles 270 et 270bis). Quatre compagnons (Sergio, David « Tittarello », Marco « Tombolino », Simone) ont été arrêtés et sont incarcérés.

Ces procureurs, secondés par les Ros et la Digos [services d'investigation et de renseignement des carabiniers et de la police], tentent de démontrer l'existence d'une « association subversive » basée sur les liens d'affinité (« intimité, connaissance et confiance ») entre les personnes, le partage d'idées ou de méthodes comme l'action directe d'attaque contre les institutions effectuée par de petits groupes informels, la solidarité avec des prisonniers. Cette enquête, dont l'« Opération Cervantes » n'est qu'un épisode, pourrait regrouper à terme toutes celles qui portent sur diverses attaques qui ont eu lieu ces dernières années en Italie (une soixantaine selon les journaflics) comme par exemple celles revendiquées par la Fédération anarchiste informelle en décembre 2003.

Adresses des incarcérés :

Ferruzzi Marco
via Nuova Poggioreale n.177
Sezione Venezia
80143 Napoli

Simone del Moro
via Provinciale San Biagio
81030 Carinola (CE)

David Santini
c.c. "Le Vallette",
via Pianezza 300
10151 Torino